Hôpital Maisonneuve-Rosemont Université de Montréal

Expansion du greffon

Pour que se multiplient les cellules souches

Les chercheurs sont confrontés au fait qu’il est parfois difficile d’obtenir un greffon comportant suffisamment de cellules souches hématopoïétiques pour pouvoir procéder à la greffe. Un nombre minimal de cellules souches est requis pour assurer la reprise des systèmes sanguin et immunitaire et pour assurer leur bon fonctionnement pour la vie.

La récupération postgreffe est influencée par le nombre de cellules souches infusées. Une quantité plus importante de cellules souches suppose que ces dernières mettront moins de temps pour reconstituer les systèmes sanguin et immunitaire et se mettre à produire des cellules sanguines saines, ce qui réduit la période d’aplasie, les risques d’infections et de complications dues à un système immunitaire fragilisé, donc accélère la récupération du patient.

Certains traitements ayant précédé la greffe et visant à détruire les cellules tumorales peuvent affecter et réduire le nombre ou la qualité des cellules souches. Il peut alors s’avérer difficile d’obtenir un greffon satisfaisant. Or, avec une technique permettant la multiplication du nombre de cellules souches du patient à partir d’un petit nombre de ces cellules, l’autogreffe reste alors possible. Cette technique permettrait également l’expansion de greffons allogéniques insuffisants, comme ceci est souvent le cas lors d’une greffe issue de sang de cordon.

Récemment, une équipe de chercheurs de l’HMR et de l’IRIC a identifié un facteur de croissance, la protéine HOXB4, favorisant la multiplication par 1000 des cellules souches hématopoïétiques. Ce facteur de croissance, mis en présence des cellules souches en laboratoire, accélère leur multiplication et permet l’obtention d’un nombre satisfaisant de cellules pour optimiser le greffon.