Hôpital Maisonneuve-Rosemont Université de Montréal

Lymphome non hodgkinien

Lymphome B diffus à grandes cellules

Index pronostique international ajusté pour l’âge

Catégorie de risque Nombre de facteurs de risque % RC RFS à 5 ans OS à 5 ans
Faible 0 92 86 83
Faible – intermédiaire 1 78 66 69
Intermédiaire – élevé 2 57 53 46
Élevé 3 46 58 32

Autogreffe

Récidive ≤ 65 ans

Tous les patients avec un DLBCL récidivant seront admissibles à l’autogreffe si la maladie fait preuve de chimiosensibilité (ie obtention de rémission partielle). On recommande de donner 2 cycles de chimiothérapie de rattrapage (ex : R-ESHAP-ICE-DHAP) avant de procéder à l’autogreffe.

Récidive 66-69 ans

Allogreffe non myéloablative

Critères d’éligibilité

Allogreffe myéloablative

Critères d’éligibilité

Lymphome folliculaire

Index pronostic FLIPI

Paramètres

schéma
Catégorie de risque Nombre de paramètres % Survie à 5 ans % Survie à 10 ans
Faible 0-1 90.6 70.7
Intermédiaire 2 77.6 50.9
Élevé ≥3 52.5 35.5

Indications de greffe

  1. 1ière récidive à l’intérieur de 24 mois après une chimiothérapie qui inclut du Rituxan : on recommande une autogreffe
    • Cette recommandation est basée sur l’étude CUP (JCO 2003, Nov 1, p3918) qui démontre un avantage de survie global chez les patients en 2ème RP/RC qui subissent une autogreffe
    • Le patient recevra une chimiothérapie de rattrapage, tel R-ESHAP x 2 cycles
    • Le patient qui obtient une RP sera éligible à procéder à l’autogreffe
    • Le patient qui n’obtient pas une RP sera éligible pour une chimiothérapie de 3ème ligne; le patient qui obtient une RP pourra procéder à l’autogreffe
    • L’allogreffe non-myéloablative sera réservée seulement pour la récidive chez le patient qui obtient une 2ème RP et qui aura subi une autogreffe
    Autogreffe suivie d’allogreffe nonmyéloablative
    Le patient qui n’obtient pas de RP malgré 2 chimiothérapies de rattrapage différentes pourra procéder à une autogreffe suivie d’allogreffe non-myéloablative (approche tandem) si tous les critères suivants sont remplis:
    1. ECOG 0-1
    2. bilan pré-greffe adéquat incluant fonctions cardiaque, pulmonaire et rénale
    3. maladie stable et non progressive après dernière chimiothérapie
    4. donneur disponible pour procéder à une allogreffe non myéloablative 90-120 jours post autoGMO (ad 65 ans pour donneur apparenté et 55 ans pour donneur non apparenté)
  2. 2ième récidive, patient traité au préalable avec du Rituxan et qui n’a pas eu d’autogreffe : autogreffe suivie d’allogreffe non myéloablative
    • Le patient recevra une chimiothérapie de rattrapage, tel R-ESHAP x 2 cycles
    • Le patient qui obtient une RP sera éligible à procéder à l’autogreffe
    • Le patient qui n’obtient pas une RP sera éligible pour une chimiothérapie de 3e ligne; le patient qui obtient une RP pourra procéder à l’autogreffe
    • S’il y a un donneur familial (ad age de 65 ans), on offrira une allogreffe non myéloablative au patient après l’autogreffe lui expliquant bien que ce traitement demeure expérimental avec une morbidité et mortalité significative; plusieurs études suggèrent une survie globale de 70% à 3 ans post mini-allo.
    • L’allogreffe se fait 90-120 jours post autogreffe s’il n’y a pas eu de progression de la maladie entre les 2 greffes
    • S’il n’y a pas de donneur familial on offrira une allogreffe non myéloablative non apparentée en consolidation post autogreffe si le patient a < 50 ans et un donneur 9/10 moléculaire est disponible (1 mismatch DQB1 est acceptable)
    • Le patient qui n’obtient pas une RP malgré 2 lignes de chimiothérapie de rattrapage pourra procéder à une autogreffe suivie d’allogreffe non myéloablative si tous les critères suivants sont remplis:
      1. ECOG 0-1
      2. bilan pré-greffe adéquat incluant fonctions cardiaque, pulmonaire et rénale
      3. maladie stable et non progressive après dernière chimiothérapie
      4. donneur disponible pour procéder à une allogreffe non myéloablative 90-120 jours post autoGMO (ad 65 ans pour donneur apparenté et 55 ans pour donneur non apparenté)
  3. récidive post autogreffe : allogreffe non myéloablative
    • si donneur familial et < 66 ans
    • si donneur non apparenté et < 56 ans
    • la maladie doit être chimiosensible (minimum requis : RP prégreffe)
  4. lymphome transformé
    • Le patient est éligible d’emblée à une autogreffe même s’il est en 1re rémission; il devra évidemment recevoir une 1ère ligne de chimiothérapie, tel 6-8 cycles de R-CHOP s’il n’a jamais été traité auparavant et avoir une maladie chimiosensible (minimum RP)
    • Le patient en >1ère rémission est éligible à l’autogreffe si la maladie est chimiosensible
    • Le patient est éligible pour une allogreffe non myéloablative en consolidation post autogreffe selon les mêmes critères que le lymphome folliculaire non transformé

Lymphome du manteau

  1. 1ière rémission partielle/complète
    • Le patient < 66 ans subira une autogreffe, ce qui augmente la durée de survie sans progression
    • Le patient 66-69 ans subira une autogreffe s’il est en excellent état général et s’il n’a pas de co-morbidité significative.
    • Le patient < 66 ans qui a un donneur familial HLA identique est éligible à une allogreffe non myéloablative en consolidation post autogreffe; on doit bien expliquer au patient que cette approche demeure expérimentale et qu’il existe une morbidité et mortalité significative associée.
    • Le patient < 50 ans qui a un donneur non apparenté 9/10 moléculaire (1 mismatch DQB1 est acceptable) est éligible à une greffe non myéloablative en consolidation post autogreffe; on doit bien expliquer au patient que cette approche demeure expérimentale et qu’il existe une morbidité et mortalité significative associée
  2. > 1ière rémission
    • Le patient qui a une maladie chimiosensible (minimum requis de RP) est éligible pour une autogreffe suivie d’une allogreffe non myéloablative
    • ad 65 ans en présence d’un donneur apparenté
    • ad 55 ans pour un donneur non apparenté
    • Le patient qui n’a pas de donneur ne sera pas éligible à une autogreffe à cause des résultats décevants de l’autogreffe dans le lymphome du manteau récidivant
  3. Récidive post autogreffe
    • Le patient qui a une maladie chimiosensible (minimum requis de RP) est éligible pour une allogreffe non-myéloablative
    • ad 65 ans en présence d’un donneur apparenté
    • ad 55 ans pour un donneur non apparenté